J’ai testé : les conseils d’IPRP

Comme je l’expliquais dans un précédent article, je suis membre d’un BNI depuis bientôt un an. Dans le cadre de ce réseau business, je rencontre chacun de mes co-membres lors de rendez-vous individuels pour mieux comprendre leur activité professionnelle.

 

Stéphanie d’IPRP

Ce jour-là, j’avais rendez-vous avec Stéphanie Perrichot, présidente d’IPRP (Institut de Prévention des Risques Professionnels). Habilitée par la DIRECCTE, elle accompagne les entreprises dans la mise en conformité de leurs documents et missions réglementaires en matière de santé et sécurité au travail. (Document unique, Programme Annuel de Prévention des Risques Professionnels, Mission de Référent Santé et Sécurité au Travail, Évaluation de la Pénibilité au Travail).

 

Mon problème

À cause d’un mal de dos, je n’étais pas très en forme. J’avais passé plusieurs jours à travailler sur un dossier sans prendre le temps de beaucoup quitter mon bureau. Elle m’a proposé de jeter un coup d’œil à mon bureau afin de voir si je ne pourrais pas améliorer mon installation et faire en sorte d’avoir moins souvent des douleurs dorsales.

 

Voici l’endroit où je travaille :

bureau

Les conseils de la spécialiste en santé et sécurité au travail

Je commence par les points positifs :

– Ton bureau est bien orienté par rapport à la fenêtre. En effet, il est placé perpendiculairement à celle-ci. Ainsi tu n’as pas de reflets dans l’écran, tes yeux sont par conséquent moins éblouis ce qui réduit ta fatigue oculaire.

– Tu as un éclairage d’appoint sur ton bureau.

– Ton fauteuil me semble bien. Il a des accoudoirs et un dossier qui monte haut. Il est réglable en hauteur. Lorsque tu travailles, veille à ce que tes avant-bras soient à la hauteur du bureau quand tu tapes sur ton clavier.

Ensuite, les axes d’améliorations :

– Il est préférable d’avoir un écran à hauteur d’yeux ou légèrement plus bas. C’est l’inconvénient avec les PC portables. L’idéal serait d’avoir un écran avec un pied réglable en hauteur.

– Tu n’as pas de souris. Là aussi, mieux vaut avoir une « vraie » souris avec, si tu en ressens le besoin, un « repose-poignets ». Pour des professions comme la tienne ou les personnes passent la majorité du temps devant l’écran, des souris ergonomiques peuvent être une bonne solution. Celles-ci ressemblent à des joysticks et évitent une torsion du bras et donc de potentielles tendinites…

– Tu es grande, donc tu n’en as peut-être pas besoin, mais un repose-pieds est également recommandé.

Les conseils généraux pour la posture:

– avoir un dos droit,

– ne pas croiser les jambes,

– ne pas casser les poignets (que ce soit à l’horizontale ou à la verticale),

– pour les porteurs de lunettes, avoir des verres anti-lumière bleue

Enfin, dernière petite remarque : il faut limiter l’usage de rallonges et de multiprises. Pour les multiprises, il faut proscrire les « triplettes » (bloc qui vient se fixer directement sur la prise) qui peuvent causer des incendies. Pour des multiprises comme la tienne, mieux vaut limiter à 3 ou 4 prises. Au-delà, une prise n’est pas prévue pour avoir autant d’appareils branchés dessus.

 

Le saviez-vous ?

Le Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels est obligatoire depuis 2001.

Il a pour objectif d’inventorier tous les risques présents dans l’entreprise pour les salariés, les moyens de prévention existants et de définir les actions de prévention à mettre en place.

Si vous ne l’avez pas encore ou s’il n’est pas à jour, pensez à contacter Stéphanie !

Contact :

IPRP