Communication responsable : la délicate écriture inclusive

Il y a quelques semaines, j’ai enregistré un podcast sur la communication responsable. Avec Carole Cochet, nous vous racontons pourquoi il est important de développer une stratégie inclusive. En réécoutant notre échange, je me suis aperçue qu’il y a un point qui nous a échappé. Pourtant, il s’agit d’une vraie patate chaude lorsqu’on écrit. Je veux bien entendu parler de la fameuse écriture inclusive !

Wikipédia la définit de la manière suivante « En français, le terme écriture inclusive désigne la pratique double genrée, à l’aide d’une écriture usant du féminin et du masculin dans la même phrase (« les sénatrices et les sénateurs »), ou à l’aide du point ou point médian (« les sénateur.rice.s », ou « les sénateur·rice·s »), tel que décrit en France dans le guide pratique du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes. »

L’écriture inclusive comprend bien deux versants :
– le fait de s’adresser aussi bien aux femmes qu’aux hommes ou qu’aux personnes se déclarant d’aucun des deux genres
– une manière d’allonger les mots avec des points pour que ce mot devienne à la fois féminin et masculin. 

Concernant la pratique du point médian, j’avoue être peu à l’aise. Selon moi, cette distorsion des mots freine la fluidité des textes.

Lorsqu’on souhaite s’adresser à tous, une autre astuce consiste à faire varier le genre des personnages de nos textes. Souvent il existe des synonymes qui peuvent à la fois désigner des hommes et des femmes. Lorsque ceci n’est pas possible, pourquoi effectivement ne pas utiliser à la fois le mot au masculin et celui au féminin. Mais au fait savez-vous lequel mettre en premier ? 

Une tradition issue de la galanterie veut qu’on mette d’abord le féminin puis le masculin. Or quoi de plus sexiste que cette fameuse galanterie (cf le super article de The conversation >> ici). Pour s’inscrire dans l’égalité femme-homme, il est aussi possible d’organiser les mots selon l’ordre alphabétique. Ainsi on écrira « Bonjour à tous et à toutes » et « Bonjour Madame et Monsieur ».

Qu’en pensez-vous ?

%d blogueurs aiment cette page :