Communication : et si on se laissait aller à la légèreté

Août 30, 2022

Vendredi dernier, j’ai retrouvé les membres de mon réseau d’entrepreneur. Parmi mille discussions, nous avons fini par atterrir sur le domaine de la communication. Je pourrais résumer ce que plusieurs de mes co-membres m’ont partagé de la manière suivante :

“J’ai adoré te suivre sur Insta cet été et lire ton blog. Par contre, moi, j’ai essayé de communiquer, mais ça m’a vraiment pesé.”

Effectivement, cet été, comme vous pourrez le voir dans la rubrique “mes derniers articles”, j’ai été prolixe. Mis à part un article, je n’ai jamais parlé de mes prestations. J’ai écrit des articles, posté des photos sans avoir l’intention de vous vendre quoi que ce soit. J’ai communiqué juste pour le plaisir de partager des histoires

Ce qui intrigue les plus mes co-membres me semble être la légèreté avec laquelle j’aborde tout ça et la facilité que je semble avoir à trouver des idées. 

Comme je l’ai déjà écrit dans d’autres newsletters, il faut s’enlever de l’idée que poster sur les réseaux sociaux est ce qui va nous faire vendre. Bien entendu, communiquer facilite le processus de vente. Cela met de l’huile et accélère le mouvement. Mais communiquer n’est pas le point de départ de la vente. Poster sur les réseaux sociaux va accroitre notre notoriété et aider à garder le lien avec nos prospects et nos clients. Je reviendrai sur ce point certainement à une autre occasion. 

Concernant ma légèreté, je crois qu’elle vient du fait que j’ai fait le chemin inverse des entrepreneures avec lesquelles j’échange. Écrire sur Internet et poster des photos a d’abord été un loisir ou plus exactement une échappatoire. Nous sommes en 2006. Les blogs viennent de naitre. Je suis le nez plongé dans ma thèse. Ma copine Sophie m’appelle et me dit qu’elle me verrait tellement en ouvrir un. 

Je me lance sans aucun objectif précis. Je découvre qu’en racontant des anecdotes j’amuse les lecteurs. Lorsque j’écris en voyage, ces derniers attendent avec impatience mes différents articles. 

Nourrie de ces retours, j'ai continué à partager sans vraiment me poser de questions

Ce n’est que 10 ans plus tard que la communication deviendra mon métier. Même en faisant de la rédaction mon activité professionnelle, je n’ai pas perdu l’enthousiasme de partager ce qui me rend joyeuse. 

Vous allez me dire : “c’est bien joli tout ça. Mais nous, comment on va faire pour capturer ce plaisir? C’est grave Docteure?” 

Voici mon ordonnance : 

  • Désabonnez-vous de tout ce qui ne vous apporte pas de la joie, du réconfort ou un moment de rigolade
  • Inversement : ne suivez que ce qui vous apporte ce que j’ai cité au point 1
  • Laissez infuser
  • Si vraiment l’envie de communiquer sans vous poser trop de questions ne vous vient pas, contactez-moi

Anne-Lise

Newsletter

Recevez 1 fois par mois une chronique inédite sur la rédaction et la communication.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rédactrice et consultante en stratégie éditoriale, je fais émerger l'identité des entreprises. Je la mets en mots pour assoir leur notoriété et les positionner de manière stratégique.

Catégories

Prendre un rendez-vous découverte