Lettre à Valérie : les curés et ta laïcité

Déc 19, 2021

Salut Valérie,

Comment vas-tu?


Quel bazar ta nomination a mis à gauche ! On a l’impression que tu as donné un coup de pied dans une fourmilière et que tout le monde s’agite n’importe comment !

En tout cas, comme je le disais dans mon live Instagram avec Mylène, même si je ne partage pas tes positions politiques ou celles d’autres candidats à gauche, je ne peux que me réjouir de voir autant de femmes briguer la présidence.

Je t’écris, car je n’ai pas eu de réponse à ma précédente lettre. J’insiste, car je suis vraiment impatiente de savoir dans quels livres d’histoires les membres des Républicains prennent leurs références.

Ce matin sur France Info, Geoffroy Didier député européen pour Les Républicains a déclaré :

« Nous vivons dans un pays de culture judéo-chrétienne où nous le savons dans certains quartiers de la République euh certains considèrent que l’islamisme doit l’emporter et que la laïcité qui est notre notre on peut vivre dans un pays de culture judéo-chrétienne avec des lois laïques certains veulent défier la laïcité française »

J’ai l’impression de comprendre que, pour lui, notre laïcité est issue de la civilisation judéo-chrétienne. Je suis étonnée par ce propos. Dans les livres que je lis, ce n’est pas exactement ça.

Tu m’excuseras mes propos un peu familiers. C’est justement des bouffes-curés qui ont eu cette idée de la laïcité ; des mecs et des nanas qui n’en pouvaient plus de cette fameuse civilisation chrétienne.

C'est parce qu'ils ne supportaient plus l'obscurantisme de l'Eglise catholique qu'ils ont voulu ouvrir une autre voie. 

Et pour cela, ils se sont lancés dans l’écriture de l’Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers. Ils savaient que l’Homme était capable de se déterminer par la raison, si on mettait à sa disposition des savoirs pour développer son sens critique.

Comme tu le sais, Valérie, l’Encyclopédie a eu un fort retentissement dans toute l’Europe chez les populations lettrées… ce qui ne représentait pas grand monde. Alors, bon an mal an, l’Eglise a continué à s’imposer, à profiter de l’absence d’écoles non religieuses pour imposer son dogmatisme.

Mais à la fin du 19e siècle, ça a fini par leur péter entre les doigts. La coupe était pleine. Il fallait trouver coûte que coûte un moyen de réduire cette influence pour permettre à chacun de s’émanciper comme bon lui semble.

Alors bien entendu, on a failli ressortir les guillotines pour supprimer définitivement tous ceux qui portent quelque chose ressemblant peu ou prou à une soutane. Mais on a fini par se raisonner et trouver un moyen de cohabiter. On savait à cette époque qu’une guerre était proche. On avait besoin de tous les bras, même ceux ayant une appétence pour les crucifix.

En 1882, Ferry fait voter ses lois que l’école obligatoire, gratuite et laïque. Les petits Français vont pouvoir entendre autre chose que la morale catholique.

En 1905 ont lieu les débats sur la laïcité. D’un côté Emile Combes ne veut plus voir un cierge sur le sol français. De l’autre Aristide Briand prône un respect des libertés individuelles. On a abouti au vote d’une loi d’apaisement. Depuis lors, notre laïcité repose sur quatre piliers : la liberté de conscience, la séparation de l’Eglise et de l’Etat, la neutralité de l’Etat et l’égalité devant la loi.

Donc si j’en reviens à ce qu’il y a dans mes livres : notre laïcité n’est pas née dans une chapelle de Nice. Elle n’est pas issue de la civilisation judéo-chrétienne.

Mais peut-être que ce sont des livres erronés qu’on m’a mis entre les mains. Alors si tu pouvais m’envoyer les exemplaires du parti Les Républicains, j’en serai ravie.

Je te souhaite une bonne continuation,

A très bientôt,

Anne-Lise

Ne loupez aucune chanson !

Pour recevoir un mail hebdomadaire avec les derniers articles publiés

J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité de ce site.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voilà plus de 15 ans que j’écris des histoires plus ou moins proches d’anecdotes personnelles vécues. Avec les mots, je transforme un quotidien somme toute très ordinaire en épopée digne des plus grands chevaliers.

Musique
CHANSON
berceuse, romance, mélodie, refrain, rengaine, air, baliverne, sornette, fadaise, conte, poème, histoire

Catégories

Ça vous titille ? Venez ! On cause en commentaire.