Ma grande décision

Nov 4, 2019

Dans « De causeries en réflexions », je vous parle de ma copine Sophie. C’est grâce à elle que je me suis mise à écrire.

Sophie, ça fait un bail qu’on se connait. Dès la sixième nous avons eu cet énorme bonheur de nous cogner le self du collège puis du lycée Saint-Louis à Saint Étienne. Manger des cordons bleus et des friands à la viande ça crée des liens.

Après le bac, nous sommes venus ensemble sur Lyon pour faire nos études, elle de sciences et moi de psychologie. Nous avons pas mal profité de la vie étudiante. Nous avions deux soucis majeurs avant les soirées : le premier : comment je m’habille, le second : comment je me maquille.

Autant vous dire que pour résoudre ces problématiques aux enjeux bien plus grands que n’importe quel épisode du conflit israélo-palestinien, H&M et Séphora nous ont été d’une grande aide. Si vous saviez le nombre de top et de mascara à deux balles qu’on a pu s’acheter.

Aujourd’hui j’aime toujours autant m’acheter des fringues. Et j’avoue, je cède souvent aux tentations des enseignes pas chères. En revanche pour le maquillage, je suis monté en gamme. Je tape dans les rayons Lancôme et Chanel.

Alors, soyons très clairs. Ce n’est pas l’augmentation de mon pouvoir d’achat qui m’a fait changer de gamme.

Si aujourd’hui, je me mets sur la face pour plus de 150 euros de fond de teint et autre mascara et plus de 70 euros de crèmes en tout genre, c’est juste que les ravages du temps sont tels qu’il me faut absolument des produits efficaces.

Si par malheur un jour, je ne pouvais plus me les financer, je serai prête à faire des emprunts sur plusieurs générations pour ne pas ressembler à un vieux pruneau dessécher.

D’ailleurs, Sophie est entièrement d’accord avec moi. La lutte contre les cernes, les rides et les taches brunes ne doit jamais cesser. Au fil du temps nous savons qu’elles feront tout pour s’installer de plus en plus profondément. Vigilance, vigilance, vigilance ! Voilà nos trois mots clés.

Mais en 2020, il va falloir faire plus. Nos efforts devront s’intensifier. Elle et moi, en 2020, nous allons fêter nos 40 ans. Nous allons donc passer un cap.

Ce n’est plus uniquement de nos jolis minois dont il va falloir prendre soin, mais de l’ensemble de notre corps. Passer cet âge, nous nous attendons au pire. Nous sommes pleinement consciente qu’il va falloir sortir les armes lourdes pour lutter contre la flasquitude du bide et des fesses.

Alors Sophie, elle, pour se préparer, elle s’est fait un programme sport, yoga et méditation. Pour moi, je pense que c’est trop tard. Il va falloir recourir à la technologie. Alors voilà. Je crois que je vais sauter le pas. Je ne pensais pas que ça arriverait si vite. Mais après moult réflexions, j’ai pris ma décision.

En 2020, je m’achète une gaine.

Anne-Lise

Ne loupez aucune chanson !

Pour recevoir un mail hebdomadaire avec les derniers articles publiés

J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité de ce site.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voilà plus de 15 ans que j’écris des histoires plus ou moins proches d’anecdotes personnelles vécues. Avec les mots, je transforme un quotidien somme toute très ordinaire en épopée digne des plus grands chevaliers.

Musique
CHANSON
berceuse, romance, mélodie, refrain, rengaine, air, baliverne, sornette, fadaise, conte, poème, histoire

Catégories

Ça vous titille ? Venez ! On cause en commentaire.