15h54

Nov 19, 2022

Longtemps les romans ne m’ont pas fait lever de bonne heure.

Oui, je sais, c’est étonnant cette référence à Proust de la part de quelqu’un qui veut vous dire qu’elle n’aimait pas la littérature. Mais quand le sens de la formule est bon, pourquoi s’en priver?

Je crois que le premier roman que j’ai lu sans la menace d’une interro ou d’un bac de français, c’était en 2ème année de fac. Si Le liseur a certainement joué un rôle majeur dans le choix de mon sujet de thèse, il ne m’a pas pour autant déclenché une passion pour la lecture de roman.

Il faut dire que pendant toutes mes années en fac de psycho, j’avais suffisamment de pages à tourner pour ne pas retourner me coller le nez dans un livre à mes moments perdus.

Il y a aussi eu Toute la beauté du monde : une histoire d’amour larmoyante à Bali. Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai fait autant de voyage en Asie du Sud-Est.

Lorsque je raconte mon faible engouement pour les romans, les personnes expriment toujours la même surprise : « Mais pourtant tu écris! » Effectivement, j’écris. Je préfère mentir qu’on me mente.

Un jour, ma copine Mylène me parle d’une nana qui chronique des livres sur YouTube. Je découvre plusieurs chaînes autour de cette même ligne éditoriale. Si je me plais à les regarder montrer des bouquins, je franchis rarement le cap d’en lire.

En scrollant sur Instagram, je tombe sur un post à l’esthétique magnifique qui présente la Kube. La promesse semble trop belle pour être vraie. Vous dites quels romans vous ont plu, ce que vous avez envie de lire, et un libraire vous trouve l’histoire qui vous embarquera. Tout ça de manière anonyme et sans bouger de chez soi. Vais-je enfin pouvoir dire que je veux, encore une fois, lire une histoire d’amour larmoyante à Bali ; et ce, sans avoir à affronter le regard d’un libraire qui a bien du mal à cacher qu’il trouve mes goûts littéraires très médiocres ?

Un bon de réduc de 10%. Je teste. Bingo. Les plus belles mains de Delhi. De l’amour. De l’Asie. Pas de larmoyant, mais de l’humour. Je m’abonne. A part deux ou trois livres un peu chiants, tous ceux que j’ai reçus m’ont fait passé un bon moment. ça y est. Je crois que j’aime la littérature. Que dis-je La Littérature! Les livres, les vrais. Ceux que tout le monde considère comme digne.

Arrive septembre, j’ai besoin de réconfort. Je demande « une histoire d’amour à New York ». Je reçois « Nuit blanche à Manhattan », des éditions Harlequin.

Harlequin.

Les romans de gare.

Harlequin.

Les romans des vieilles filles qui espèrent ne plus être vieilles filles.

Harlequin.

Les romans des mémés qui veulent s’encanailler.

Harlequin.

Les romans du petit peuple.

Je l’ouvre avec prudence, lis la présentation de l’autrice. Coup de foudre à Manhattan, 76ème roman de l’autrice. J’ai payé. Je lis. Au moins 30 pages. Courage.

48 heures plus tard, l’affaire était pliée. J’avais dévoré sans aucun scrupule cet Harlequin. L’histoire était cousue de fil blanc. C’était ma demande. Un livre cool, feel good. L’écriture était facile et plaisante. Il me faut absolument la suite. Maintenant. Tout de suite.

Car aujourd'hui je lis, même des romans "pas digne". 

Anne-Lise

2 Commentaires

  1. Et si on arrêtait de penser que la littérature, c’est uniquement Zola, Darrieussecq ou le dernier Goncourt, on donnerait peut-être davantage envie de lire au plus grand nombre. Il n’y a pas de grande ou de petite littérature, simplement celle qui nous embarque. En ce moment, je relis le tome 1 d’Harry Potter. Oui, je sais, j’ai 49 ans. Et alors ? C’est une histoire, c’est un roman et ça me fait plaisir de le relire. Point barre !

    Réponse
    • Je suis étonnée que tu ne termines pas ton commentaires par : MORT AUX PROFS DE FRANCAIS!!!

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voilà plus de 15 ans que j’écris des histoires plus ou moins proches d’anecdotes personnelles vécues. Avec les mots, je transforme un quotidien somme toute très ordinaire en épopée digne des plus grands chevaliers.

Musique
CHANSON
berceuse, romance, mélodie, refrain, rengaine, air, baliverne, sornette, fadaise, conte, poème, histoire

Catégories

Ça vous titille ? Venez ! On cause en commentaire.