Drogué à Tinder

Mai 7, 2019

Chère Anne-Lise,

Je cherche l’amour, le vrai, le grand, le beau…. Je sais que je ne le trouverai pas sur les sites de rencontres. Pourtant je suis complètement accro à mon application Tinder. Est-ce grave?

Cher Lecteur,

Calmez-vous un peu !

La mort d’un chat, c’est grave. Les bières tièdes, c’est grave ! Ne rien avoir à se mettre, c’est grave ! Le manque de temps pour se laver les cheveux, c’est grave ! Mais ne pas arriver à tremper le biscuit, ce n’est pas grave !

D’accord, ça vous agace. Mais vous n’allez quand même pas en faire toute une histoire ?

Si ? OK. Je réfléchis.

Vous dites rechercher l’amour, le vrai, le grand, le beau. Si je suis bien votre raisonnement, vous avez uniquement besoin d’une seule personne pour arriver à votre Graal à savoir glander le soir à 2 dans le canap une fois les gosses couchés. A priori faire une rencontre 2.0 semble être une bonne idée dans la mesure où cette expression désigne bien qu’il y aura que 2 personnes. Alors go ! Surfez !

À mois que… Et si le problème venait du zéro ? D’ailleurs que vient faire le 0 dans la choucroute ? Dans notre numération, ce chiffre est utilisé à la fois pour exprimer le rien, mais aussi la quantité. Eurêka ! Je tiens la clé de l’insupportable paradoxe qui vous rend accro à votre application.

De profil en profil, de chat en chat, de rendez-vous inutile en rendez-vous mortellement ennuyeux, cette quantité d’opportunité vous donne l’impression que la princesse de vos rêves se trouve quelque part par là à portée de doigts. (Hop ! non ! on ne franchit pas la ligne rouge de la blague de très mauvais goût ! ce n’est quand même pas de ma faute si on utilise son doigt pour faire fonctionner les applications).

Pourtant vous savez que c’est peine perdue. Je suis à peu près certaine qu’à chaque fois, vous êtes déçue en voyant dans la vraie vie celle que vous aviez imaginé en James Bond Girl. Aucune ne s’est jamais pointée à un de vos rendez-vous en robe fourreau. Et pour cause, croyez moi que si vous aviez déjà mis ne serait-ce qu’une simple jupe, vous sauriez combien c’est désagréable à porter !

Mais non ! Jamais vous n’avez cherché à imaginer celle derrière votre écran en train de faire les courses ou de passer la serpillière. Derrière votre écran, vous êtes à la recherche de celle qui vous ferait vivre une grande aventure.

Franchement, vous pensez que c’est encore de votre âge d’aller sauter d’un hélicoptère en plein vol, puis de dévaler les pistes de ski en évitant les balles bras dessus bras dessous avec votre héroïne ? Ce n’est pas un peu fatigant comme projet de vie ?

D’un point de vu statistique, il est certain que le champ des possibles offert par cette application de rencontre augmente la probabilité de tomber sur ce type de fille. Mais enfin, il va peut-être falloir être raisonnable. Admettons que les James Bond Girl existent réellement, elles ne sont que 26 sur les 3,7 milliards de femmes. En plus, si ça se trouve, elles ont ont ras le chignon de courir pour éviter de se faire tuer. Je pense que la vie dont elles rêvent à présent c’est justement de glander dans un canapé le soir avec un mec qui n’a pas de tueurs à gages à ses trousses. Un peu comme vous.

Allez, rangez votre téléphone ! Mettez vos pantoufles ! Désinstallez l’appli ! Et regardez un bon film d’aventure ! ça la fera venir !

Je vous embrasse,

Anne-Lise

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voilà plus de 15 ans que j’écris des histoires plus ou moins proches d’anecdotes personnelles vécues. Avec les mots, je transforme un quotidien somme toute très ordinaire en épopée digne des plus grands chevaliers.

Musique
CHANSON
berceuse, romance, mélodie, refrain, rengaine, air, baliverne, sornette, fadaise, conte, poème, histoire

Catégories

Ça vous titille ? Venez ! On cause en commentaire.