Lettre à Manu : fini l’ironie

Mai 10, 2019

Bonjour Manu,

Je suis tellement émue. Je ne sais pas si je vais arriver à trouver les mots pour te dire…  Vraiment je ne pensais pas… oh Manu… Manu je t’aime! Je t’aime vraiment! Je t’aime sincèrement! Je t’aime tendrement! Je t’aime passionnément! Je t’aime… encore que plus que Mikado, mon chat décédé!

Manu, merci.

Merci d’être intervenu pour les travaux de ma maison. En t’écrivant, je ne pensais pas que tu prendrais mon problème au sérieux. Je m’en veux tellement de douter de toi. Je culpabilise de toutes ces lettres pleines d’ironie que je t’ai écrites. Manu, je te promets que plus jamais je ne prendrai la plume pour faire preuve de perfidie à ton égard !

Merci, Manu. Merci de nous avoir fait parvenir un devis réaliste pour les travaux de la maison après un an de recherche. Merci de nous avoir mis en contact avec des entrepreneurs qui ne veulent pas transformer ma maison en bar à vin. Merci d’avoir éloigné ceux qui essayaient à tout prix de me fourguer un îlot central. Merci d’avoir fait envoyer à Cayenne celui qui me disait que 5 000 euros pour déplacer deux prises électriques c’était normal. Merci d’avoir mis dans ma vie ces entrepreneurs qui veulent faire envoyer à Cayenne ces voleurs de cuisinistes. Merci.

J’aurais une toute dernière petite demande à te faire. Est-ce que pendant les 2 mois de travaux, tu peux m’héberger à l’Élysée ? Si ça dérange Brigitte, je comprendrais. Je peux très bien aller dans une des résidences présidentielles.

Je t’embrasse,

Anne-Lise

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voilà plus de 15 ans que j’écris des histoires plus ou moins proches d’anecdotes personnelles vécues. Avec les mots, je transforme un quotidien somme toute très ordinaire en épopée digne des plus grands chevaliers.

Musique
CHANSON
berceuse, romance, mélodie, refrain, rengaine, air, baliverne, sornette, fadaise, conte, poème, histoire

Catégories

Ça vous titille ? Venez ! On cause en commentaire.