Ecriture d’été : jour 13

Août 4, 2022

L’entrepreneure et la machine à fantasmes

Que l’on soit entrepreneur ou qu’on soit en passe de le devenir, la machine à fantasme fonctionne à plein tube.

Avant l’immatriculation, on réfléchit à tout ce qu’on va bien pouvoir faire de la liberté que l’on s’offre. Quelle merveille de pouvoir gérer son temps comment on le désire! Quel enchantement de pouvoir prendre des congés quand bon nous semble! Quel ravissement de pouvoir travailler sereinement au bord de la piscine tout en regardant les bambins s’adonner aux joies de l’eau!

Quand on a franchi le cap et qu’on a les mains dedans, on continue encore à faire fonctionner cette machine à fantasme. Cette année, je vais m’organiser et je ne travaillerai plus le week-end. Cette année, je vais être régulière dans ma prospection et je n’aurai plus d’angoisse lié à mon chiffre d’affaires. Cette année, je vais suivre mes tableaux et je n’aurai plus de problème de trésorerie.

Pour ma part, cet hiver, ma machine à fantasme a fonctionné autour de mes congés d’été. D’un côté mon changement de statut d’entreprise m’a conduite à braquer la caisse de Pôle Emploi. D’un autre, les dieux ont décidé que j’aurai une hausse de mon chiffre d’affaire combinée à des contrats de longue durée. Ma machine à fantasme avait donc décidé que cette année j’allais fermer boutique pendant 6 semaines au moins.

Comme je vous l’avais raconté dans un précédent article, j’ai pour Trouble Obsessionnel Compulsif d’écouter les chaînes d’information en continu. La météorite qui a mis fin au règnes de dinosaure, c’est pipi de chat à côté de ce que les journalistes nous annoncent.

Mon usine à angoisses est donc venue démolir ma machine à fantasmes. Lorsque des clients sont venus toquer à ma boite mail pour des missions à réaliser durant l’été, j’ai sauté dessus comme la misère sur le monde. Vite: Vite! Faut faire entrer de la caillasse!

De 6 semaines au moins de congés, je suis passée à deux semaines tout au plus.

Et d’aoûtienne depuis toujours, je suis devenue juillettiste.

En réalité, j’avais déjà expérimenté l’absence de vacances au mois d’août lors que je devais écrire cette satanée thèse. J’avais détesté. Personne à Lyon. Seule avec pour compagnie ses angoisses.

Mais c’était il y a bientôt 15 ans. J’ai quand même gagné quelque peu en maturité. J’abordais ce mois d’août avec confiance, notamment car je savais que c’était pour faire entrer des pépètes.

Nous sommes le 4 août. 4 jours que le mois a commencés. Plus que 27 jours pour écrire 12 articles, corriger 13 dossiers, écrire 1 site Internet, réaliser 10 entretiens de suivi de rédaction, préparer de 3 cours…

Mon carnet de commandes est au taquet. Ma motivation est au bidet. 

Anne-Lise

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voilà plus de 15 ans que j’écris des histoires plus ou moins proches d’anecdotes personnelles vécues. Avec les mots, je transforme un quotidien somme toute très ordinaire en épopée digne des plus grands chevaliers.

Musique
CHANSON
berceuse, romance, mélodie, refrain, rengaine, air, baliverne, sornette, fadaise, conte, poème, histoire

Catégories

Ça vous titille ? Venez ! On cause en commentaire.