Ecriture d’été : jour 2

Juil 16, 2022

Comment j’en suis venu à écrire à notre Président?

Si vous découvrez mon blog, vous devez peut-être vous demander pourquoi je m’acharne à écrire des lettres à notre Président de la République ici plutôt que de lui les envoyer directement.

Ces chroniques épistolaires ne lui ont pas été adressées en premier.

François et Pénélope

Tout est parti de l’affaire Fillon. 2017, en pleine campagne présidentielle. François Fillon se fait prendre les doigts dans le pot de miel. Le Canard Enchainé révèle que ce candidat bien placé dans les sondages est à l’origine d’un important détournement de fonds publics.

Alors que tout l’accable et que chaque jour de nouvelles pièces sont ajoutées à sa charge, il vient sur un plateau de télévision expliquer que tout ceci est absolument faux. Personne ne le croit. Même Pinocchio aurait mieux réussi cette prise de parole.

Quelques jours plus tard, sa femme Pénélope tente de se faire passer pour mère courage. Un matin à 5 heures, la police est venue perquisitionner leur domicile. Larmes au bord des yeux, à la première caméra qui se présente, elle dira toute l’atrocité qu’elle a vécu et combien elle a souffert d’avoir été réveillée si tôt. Brushing impeccable. Maquillage soigné. En arrière-plan, une maison sublime dans un des plus beaux quartiers parisiens.

Voilà un couple préservé de tout avec pour ambition d’être à la tête de la France qui, face à une affaire incroyable, ment et tente de se dépatouiller comme Monsieur et Madame tout le monde.

En écrivant ces premières lettres, ce qui m’a amusé c’est d’aller chercher l’ordinaire dans une situation extraordinaire ; de montrer la banalité des êtres humains.

Et voilà Manu

Quelques mois plus tard, Emmanuel Macron est élu. Il ambitionne de moraliser la vie politique française et de mettre fin aux clivages droite-gauche.

Au début des lettres à Manu, ce n’est pas vraiment ces deux points qui m’ont donné envie de lui écrire. Ce qui me fascinait, c’était son âge. Presque le même que moi. Et à chaque fois que je le voyais dans mon petit écran, je me demandais comment il en était arrivé là.

Je comprends parfaitement les stratégies politiques qui lui ont permis d’être élu. Je comprends parfaitement son parcours d’étude et son parcours professionnel.

Mais ce qui est un mystère, c’est vraiment le point de départ de sa motivation. À quel moment dans sa vie s’est-il dit qu’il voulait être le chef de 67 millions de personnes ?

Mystère et boule de gomme

Souvent je raconte que les personnes exercent le métier dont elles ont parlé lorsqu’elles avaient 8 ans. J’ai pu le vérifier notamment lorsque je travaillais avec des gens en reconversion professionnelle. Ils changeaient pour aller vers ce qui les faisait rêver enfant.

Thomas Pesquet, on se dit que c’est normal son métier. A 8 ans, on peut l’imaginer s’inventer des petites histoires au milieu des étoiles.

Même chose pour Caroline Fourrest, par exemple. À 8 ans, elle devait interviewer ses nounours pour dénoncer l’oppression que les plus moches subissaient.

Personnellement à 8 ans, j’écrivais des lettres et des histoires.

Je rêvais aussi d'aller au milieu de la jungle observer les gorilles aux côtés de Dian Fossey. 

Finalement, j’ai vu le film L’étudiante avec Sophie Marceau. Et de tout ça, ça a donné ça.

Mais Manu, lui à 8 ans, il faisait quoi?

Y a pas que lui

Remarquez lorsque je scrolle mon mur LinkedIn, je me dis qu’il n’est pas seul à avoir pris un étrange chemin. Tous les trois ans, je reçois une notification m’annonçant qu’un certain Lancelot a un nouveau poste. A chaque fois, il grimpe dans la hiérarchie des calculateurs de risque pour les contrats d’assurance.

Et si on prend deux secondes pour l’imaginer à 8 ans, à quoi jouait Lancelot ? Passait-il son temps devant le tobogan à calculer les différents risques qui pouvaient se présenter à lui et aux autres?

La question est finalement la même que pour Manu. Où se trouve l’origine de ce parcours? Comment peut-on mettre autant d’énergie et d’investissement personnel dans une carrière qui consiste à calculer des risques. Juste les calculer.

Anne-Lise

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voilà plus de 15 ans que j’écris des histoires plus ou moins proches d’anecdotes personnelles vécues. Avec les mots, je transforme un quotidien somme toute très ordinaire en épopée digne des plus grands chevaliers.

Musique
CHANSON
berceuse, romance, mélodie, refrain, rengaine, air, baliverne, sornette, fadaise, conte, poème, histoire

Catégories

Ça vous titille ? Venez ! On cause en commentaire.