Ecriture d’été : jour 7

Juil 22, 2022

Les 48h de la bagnole

Si les voyages forment la jeunesse, il est certain qu’avec le périple que nous avons fait depuis hier j’ai la jeunesse formée pour les 468 années à venir.

Je suis épuisée.

Souvenez-vous, dimanche dernier, notre adorable C3 a été remorquée dans un garage entre Nantes et Angers. Nous avons ensuite été rapatriés jusqu’à notre lieu de villégiature 200 kilomètres plus loin en taxi. Après l’annonce du diagnostic, nous avons décidé de laisser notre C3 terminer sa vie en Pays de Loire et d’acheter une C4 au même endroit.

Si Mondiale Assistance n’a pas sourcillé à nous payer le taxi pour venir en vacances, elle a en revanche été plus tatillonne pour le trajet inverse. Deux options s’offraient à nous :

  • Utiliser l’option « aller récupérer votre véhicule »
  • Utiliser l’option « prêt de véhicule pour 5 jours »

Pour la première option, Mondiale Assistance nous imposait de prendre un taxi jusqu’à Auray, puis de prendre trois TER pour aller jusqu’à Nantes et enfin d’embarquer à bords d’un taxi pour aller jusqu’au garage.

Nous avons donc opté pour le prêt de véhicule pensant que ça serait plus rapide.

Hier à 16h, un taxi est venu nous cherché. Nous pensions faire 15 kilomètres. Nous avons finalement parcouru 57 kilomètres en direction de Quimperlé, soit la direction opposée au garage. Un véhicule a été mis à notre disposition. Il nous a alors été bien précisé que nous devrions le rendre au même endroit. Nous rentrons donc sur la presqu’ile de Quiberon avec. Aujourd’hui, lever 7h. Départ 7h45. Direction le garage à 200 km. Je vous laisse calculer les kilomètres pour rendre la voiture et revenir à notre point de départ. Nous sommes rentrés épuisés, rincés, vidés, nazes, carpette-chiffon à 15h45.

Heureusement pour nous remonter le moral, nous nous sommes fait un petit resto : le Buffalo grill de la zone commerciale de Quimperlé!

Enfin, il n’y a pas que ça qui m’a remonté le moral.

Il y a aussi notre nouveau super bolide.

Fini les tac-tac-tac-tac-tac qui viennent d’on ne sait où.

Fini le coussin pour ne pas avoir mal au dos.

Fini la radio qui capte uniquement en ville.

A nous la technologie! 
A nous la possibilité de téléphoner avec le bluethouth

Enfin pour l’instant ce n’est qu’une possibilité car je n’ai pas réussi à décrocher

A nous la possibilité d'écouter des podcast

Enfin presque car je n’ai pas compris comment faire pour aller à l’épisode exact que je veux écouter

A nous toutes les radios de France

Euh ça, part contre, c’est vraiment un peu trop de technologie. Je n’ai pas trouvé comment arrêter la radio . Ce n’est pas très grave car j’ai toujours des boules quies dans mon sac.

En route pour l'aventure! 

Anne-Lise

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voilà plus de 15 ans que j’écris des histoires plus ou moins proches d’anecdotes personnelles vécues. Avec les mots, je transforme un quotidien somme toute très ordinaire en épopée digne des plus grands chevaliers.

Musique
CHANSON
berceuse, romance, mélodie, refrain, rengaine, air, baliverne, sornette, fadaise, conte, poème, histoire

Catégories

Ça vous titille ? Venez ! On cause en commentaire.