#févrierécrit : c’est pas la taille

Fév 5, 2023

J’ai beau savoir qu’un programme télé est débile, je ne peux m’empêcher de me vautrer devant. Pire ! Je peux même suivre l’intégralité d’une saison en replay. Pour ma défense, impossible donc de plaider l’étourderie. C’est en pleine conscience que j’y vais.

Ma fixette du moment : l’Agence.

Dans cette émission de téléréalité est filmée une famille qui a monté une agence d’immobilier de luxe. La punchline : « Une famille ordinaire au service de bien extraordinaire ».

Au fil des épisodes, nous suivons la famille soi-disant ordinaire Kretz qui vend des maisons et apparts à plus de 5 millions d’euros. De manière tout à faire ordinaire donc, ils vivent dans une très grande maison à Boulogne, genre une maison à au moins 5 millions d’euros. Au cours des visites, ces gens ordinaires nous font rencontrer des acheteurs entre 30 et 40 ans qui vont avoir – de manière ordinaire – au moins 5 millions d’euros à dépenser. Mais si c’est 7, 8, 9 ou 10, c’est du pareil au même. On ne va pas chipoter pour quelques millions d’euros de plus.

Jusqu’à ce que je regarde cette émission, je peux affirmer m’être toujours considérée comme ordinaire. Mais en faisant mes calculs, je me dis qu’en fait, je ne suis qu’une gueuse.

  • Si je fais les fonds de tiroirs
  • Si j’évalue mon bien actuel
  • Si je trouve un stratagème pour tuer mes parents, frère et soeur, puis que je trouve un moyen de faire transiter les fonds de l’héritage par l’étranger pour ne pas que le fisc vienne m’en pomper un max
  • Si je me fais refaire les seins et un petit coup de botox pour amadouer un généreux banquier

Et bien, si je fais tout ça, mis bout à bout, je pense arriver à trouver 1 million. Il m’en manque donc à peine 4 pour être – enfin!- une personne ordinaire.

Remarquez je pourrais tout simplement foutre ma box à la poubelle pour ne plus être tentée de regarder ces âneries. Mais je ne sais pas pourquoi, cette jalousie et cette médisance sont plus fortes que moi.

Remarquez aussi combien ces sentiments m’agitent en tout irrationalité.

En effet, un de mes rêves les plus chers serait d’avoir une Tiny House. (J‘ai aussi regardé absolument toutes les émissions consacrées à ce type d’habitation). Et ce n’est pas par fausse modestie que je rêve de Tiny House. Ce n’est pas pour me donner un genre bourgeois-bohème. Ce n’est pas parce que je sais qu’il me sera absolument impossible de vivre dans les biens de la famille Kretz.

Rien de tout ça.

J’ai déjà séjourné dans des maisons très très grandes ou des hôtels très très luxueux.

Mais au plus profond de moi, ce que j’aime vraiment, ce sont les Tiny House. La cerise sur le gâteau serait qu’elle soit décorée dans un style tsigane.

A croire que j’ai été une sorte de Madame Irma en roulotte dans une vie précédente…

Anne-Lise

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voilà plus de 15 ans que j’écris des histoires plus ou moins proches d’anecdotes personnelles vécues. Avec les mots, je transforme un quotidien somme toute très ordinaire en épopée digne des plus grands chevaliers.

Musique
CHANSON
berceuse, romance, mélodie, refrain, rengaine, air, baliverne, sornette, fadaise, conte, poème, histoire

Catégories

Ça vous titille ? Venez ! On cause en commentaire.