Pendant ma logorrhée d'écriture d'été, j'avoue avoir presque réussi à me convaincre que je pourrais tenir un rythme de rédaction régulier et soutenu une fois l'automne venu. C'était sans compter sur le fléau de ma vie : l'école. Jusqu'au 31 août, j'étais assez...