Mes 10 mots de 2020

Comme l‘année dernière, je vous propose une rétrospective de mon année en 10 mots!

Anniversaire

1980 – 2010 – 2020

Cette année j’aurai dû fêter 2 anniversaires. Si vous lisez mon blog Anne-Lise fait des chansons, vous n’ignorez pas que le premier n’est pas passé comme une lettre à la poste.

Le deuxième anniversaire marque les 10 ans de ma vie d’entrepreneure.

Stop

10 ans que je râle dès que je dois m’occuper de mes factures, notes de frais et autres trucs administratifs. Et cette année, j’ai dit stop! halte! j’arrête! Alors, je vous rassure, je n’ai pas arrêté de facturer mes prestations! J’ai simplement délégué cette partie de mon administratif à Emmanuelle Tavernier-Terras.

J’ai rencontré Emmanuelle lorsque j’étais membre d’un BNI. Pendant près de 2 ans je l’ai entendu dire lors de ses infomerciales que ça ne servait à rien pour un entrepreneur de se pourrir la vie avec des tâches administratives, qu’il fallait se concentrer sur ce qui nous faisait vibrer! Et effectivement… je me demande pourquoi je me suis pourrie la vie pendant autant d’années!

Pour ses autres clients, Emmanuelle s’occupe également de toutes les formalités juridiques liées au droit des sociétés et commercial.

Allégez votre charge mentale! Faites appel à ses services!

Cartable

En septembre, j’ai repris mon cartable et retrouvé mon tout premier métier : enseignante dans le supérieur. Il est vrai que cette nouvelle mission n’était pas dans mon projets. Mais en pleine crise économique comment refuser un tel contrat, même si l’idée ne me donnait pas envie de me rouler par terre de joie.

J’enseigne donc à l’ISCOM la production de contenu rédactionnel. A chaque séance, je découvre des jeunes de 20 ans avec un sens de l’adaptation incroyable. Curieux, impliqués, créatifs, ils m’ont fait retrouver le plaisir de transmettre. Merci à eux!

Totem

… & concept (mais ça aurait fait 11 mots…!) Donc je disais Totem & Concept : le gros projet 2020 en collaboration avec Aude Giuliani. On me demande assez fréquent des prestations un peu différentes de ce que je fais habituellement en communication ; des prestations qui font appel à mes compétences en psychologie. Avec Aude Giuliani, nous collaborons très régulièrement depuis 10 ans pour traiter des questions d’identité, d’intelligence collective et de communication interpersonnelle au sein d’équipe du secteur sanitaire et social, de l’enseignement et de la culture. Nous avons donc formalisé tout ceci sous le projet Totem & Concept. N’hésitez pas à aller faire un tour sur notre site pour en savoir plus.

Dansons

Pendant le confinement, j’ai eu l’occasion d’animer des ateliers d’écriture créatives. Et de fil en aiguille est né « Dansons avec les mots « . Chaque semaine, je propose aux participants de visiter un thème avec trois situations d’écriture. J’ai conçu chaque séquence pour leur donner l’occasion de:

  • prendre plaisir à écrire
  • avoir un espace de légèreté pour réfléchir
  • être surpris par ce qui sort de votre stylo
  • comprendre ce qui se passe à travers les mots

A travers leurs textes ils apprennent à se sentir fier.

Agenda

Un autre effet du confinement et surtout du post-confinement : mon changement d’agenda. J’ai abandonné le papier. Alors cet « événement » peut vous sembler anodin. Pourtant ceux qui me connaissent savent mon attachement à mes petits carnets.

Après le confinement de mars, je me suis beaucoup déplacé. J’en ai eu assez de chercher mon agenda papier parmi tous les carnets et pochettes que je trimbalais. Alors j’ai fait le grand saut sans grande conviction. Après 6 mois d’utilisation, j’ai fini par m’y habituer voire par apprécier mon nouveau support!

Qualiopi

Pour mes lecteurs éloignés du monde de la formation, ce mot doit vous paraitre bien étrange. Il désigne une nouvelle norme qualité. Sans celle-ci, il sera très compliqué pour mes clients d’obtenir une prise en charge financière de leur formation par leur OPCO.

Escale Création, la coopérative dont je fais partie, a choisi de se lancer dans l’aventure Qualiopi. Cette année j’ai participé à un groupe de travail. Nous espérons décrocher le graal Qualiopi en 2021.

W&Co

Mon co-working! Grâce à lui et Carole, sa chargée de communication, ma petite entreprise a pu traverser le confinement sans trop de dégâts. Nous avons organisé de nombreux événements qui m’ont permis d’avoir de nouveaux clients. Un immense merci à Carole et à toute l’équipe de W&Co!

Newsletter

Au fil des mois, j’ai réduit mes posts sur les réseaux sociaux et développé ma newsletter. Je me suis en effet lassée d’essayer de déjouer les pièges des algorithmes pour que mon contenu soit vu. Le documentaire « Derrière nos écrans de fumée  » a fini de ma convaincre de réduire mon utilisation de Facebook, LinkedIn et Instagram. Depuis le printemps, je réserve donc mon contenu aux abonnés de ma newsletter.

Twitch

Embarquée dans cette aventure par ma copine Mylène, j’expérimente depuis bientôt 2 mois cette plateforme de streaming. A présent, tous mes ateliers se déroulent sur ma chaîne Twitch. Les participants peuvent interagir en direct par le tchat. Pas besoin d’inscription préalable. Il suffit de venir sur ma chaîne par assister à mes lives. J’envoie chaque semaine le programme dans ma newsletter.

ça vous tente ?

Pour recevoir le calendrier de mes événements et des articles inédits, abonnez-vous à ma newsletter.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Comment écrire une carte de vœux professionnelle ?

Alors que les anglo-saxons les envoient avant Noël, en France il est davantage coutume de présenter ses vœux début janvier. Vous avez donc encore quelques jours pour concevoir et rédiger votre carte. Mais comment faire pour que votre message ne se noie pas dans la montagne de mails ?

A qui adresser ses vœux ?

Souvent les entreprises envoient leurs vœux à leurs clients. Cette communication s’inscrit dans une stratégie de fidélisation. Elle vise à réactiver des liens commerciaux.

Les vœux peuvent aussi être transmis à des fournisseurs. L’objectif est de consolider la relation de partenariat en les remerciant pour la qualité de leur prestation.

Les collaborateurs peuvent aussi être destinataires des vœux. L’envoi d’un message à l’occasion de la nouvelle année marque une reconnaissance de leur investissement dans le projet d’entreprise.

Quel support choisir pour ses vœux d’entreprise ?

Le choix du support dépend de l’image que vous souhaitez transmettre et de la relation avec vos destinataires. Pour une même campagne de vœux, il est possible de segmenter votre fichier. Une partie de vos contacts peut recevoir un mail et une autre un courrier.

Le mail a de grands risques de passer inaperçu. Pour qu’il retienne l’attention, il est primordial de faire preuve de créativité tant sur la forme que sur le fond. Une tendance semble se dégager pour 2021 : les vœux sous forme de vidéo.

La carte de vœux est un support qui se fait de plus en plus rare. De facto, cet outil de communication est beaucoup plus impactant que son cousin numérique.

En revanche, les SMS, messages sur whattsapp et autres messageries des réseaux sociaux sont à proscrire. Il renvoie l’image d’une entreprise qui souhaite se débarrasser d’une corvée à moindre coût.

Comment rédiger des vœux originaux ?

Si la forme est importante, le fond est primordial. La qualité de votre texte marquera la relation que vous souhaitez entretenir avec votre destinataire. Le message est un moyen de valoriser votre contact. Vous ne devez pas donner l’impression que l’envoi des vœux est une contrainte. Au contraire, vous devez laisser transparaitre votre envie de faire plaisir à votre interlocuteur par ce geste.

Pour concevoir votre message principal, réfléchissez au ton général de votre carte : succès, épanouissement, sérénité, aventure. Définissez un message fort que vous souhaitez transmettre. Il est aussi possible de faire référence un événement majeur pour votre entreprise (nouvelle organisation, nouveau logo…) Puis cherchez une image pour développer cette idée.

Vous devez ensuite personnaliser chacun de vos messages. Pour ce faire, faites référence à une anecdote partagée avec votre destinataire. Si vous êtes en panne d’inspiration, pensez aussi à une citation.

Enfin, il est de bon ton que tout ou une partie de votre message soit manuscrit, ainsi que l’adresse postale.

En panne d’inspiration pour rédiger vos vœux ?

Le saviez-vous?

Chaque semaine je propose différents ateliers et workshop. Pour recevoir le calendrier de mes événements et des articles inédits, abonnez-vous à ma newsletter.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

#15 Osez communiquer : Trop c’est trop !

Je viens à l’instant de recevoir la newsletter qui fait déborder le vase : une marque me félicite d’être une cliente fidèle. Or je n’ai acheté qu’une seule fois un de ses produits. 

Cette newsletter ne m’aurait pas spécialement irrité en d’autres temps. Mais voilà plus de quinze jours que ma boite mail est envahie de ce type de messages. Allez savoir pourquoi, mais la grande majorité m’est envoyée par des enseignes de puériculture. Une m’a annoncé que j’en étais déjà à 28 semaines de grossesse… Or la dernière fois que j’ai eu un polichinelle dans le tiroir, c’était il y a 9 ans ! 

Face à la crise économique, tout le mode s’affole et communique à tout vent. Les entreprises vont chercher des mails improbables et inondent les destinataires de tout et n’importe quoi. Sur un malentendu, avec un peu de chance (et en allumant un cierge) des ventes auront peut-être lieu. 

Selon vous, qu’est-ce qui est le plus efficace?
– aller sur un marché bondé et clamer à qui mieux mieux notre pitch 
– ou parler à une communauté de 50 personnes intéressées par notre domaine, les écouter, et répondre à leur question ? 

Dans tous mes ateliers, c’est plutôt autour de la deuxième approche que je vous propose de réfléchir. 

Le saviez-vous?

Chaque semaine je propose différents ateliers et workshop. Pour recevoir le calendrier de mes événements et des articles inédits, abonnez-vous à ma newsletter.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

#13 Osez communiquer : Loup y es-tu?


Parfois j’ai l’impression que les clients arrivent par vague thématique. Il y a eu la série des clients travaillant dans le secteur du bien-être, la vague de ceux qui voulaient uniquement communiquer sur les réseaux sociaux, celle des entrepreneurs bien décidés à avoir un pitch affûté…

Depuis le mois d’août, je suis dans la vague des clients qui se cachent, les discrets, les anonymes. Je ne sais pas pourquoi, mais tous mes nouveaux clients ont tenté de faire un site internet avec les moyens du bord. Et tous ont laissé page blanche dans la rubrique « à propos ». 

Pourtant le page « à propos » est la page la plus visitée des sites Internet. Surfer sur un site Internet, c’est un peu comme entrer dans une boutique. On aime bien regarder ce qu’il y a. Mais si quelqu’un vient à notre rencontre pour nous présenter ses produits, il y a de grandes chances qu’on lui en achète, ou au moins qu’on l’écoute, qu’on s’intéresse à ce qu’il nous montre. 

Outre des considérations de statistiques et de référencement naturel, la page « à propos » est ce qui donne l’ambiance. C’est souvent elle qui vient mettre de la vie. Elle donne le ton. D’ailleurs la plupart du temps, avec mes clients qui n’ont encore rien rédigé, nous commençons par cette page. Nous travaillons sur leur identité d’entrepreneur et sur l’image qu’ils veulent donner à leur marque. Nous déclinons ceci sous forme d’une histoire. Une fois ces bases posées, tout s’écrit simplement. Tout est cohérent. 

Et vous, comment avez-vous fait pour écrire votre Site Internet? 


Le saviez-vous?

Chaque semaine je propose différents ateliers gratuits et workshop autour du pitch. Pour recevoir le calendrier de mes événements et des articles inédits, abonnez-vous à ma newsletter.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

#11 Osez communiquer : et au menu ?


Tous les jours je me dis qu’il faut que je mette un auto-collant « stop pub » sur ma boite aux lettres. Toutes ces pubs qui tombent directement dans la poubelle, ça me fend le cœur. Pourtant j’ai bien fait de ne pas le faire. En effet, à partir de septembre, je vais intervenir auprès d’étudiants d’école de communication. Entre autres choses, on m’a demandé de leur apprendre à rédiger un flyer. 

Peut-être, l’ignorez-vous, mais dans ma vie professionnelle précédente, j’étais formatrice-consultante. Passionnée de pédagogie, je me suis formée à l’approche OMCA : Observer, Manipuler, Comprendre pour Agir. Ainsi lorsque je donne un cours, je propose toujours aux apprenants un premier temps d’observation. 

Pour mon module sur les flyers, il me faut donc me constituer un stock afin que les étudiants puissent comprendre les enjeux et les pratiques d’écriture efficaces qui l’accompagnent. 

Celui qui a retenu mon attention ces derniers jours a été distribué par une entreprise proposant des panneaux solaires et des pompes à chaleur. En dessous du nom de l’entreprise était marqué un slogan « Une entreprise, des hommes, un savoir-faire » et en pied de page une punch Line « l’énergie est notre avenir, économisons là ». L’intention de mettre en avant ses valeurs est là, même si elle est formulée de manière maladroite. Trouver d’autres accroches sera un bon exercice de créativité pour mes étudiants.

Puis au milieu du flyer se trouve la liste des machines que l’entreprise installe. Cette entreprise s’est fait prendre dans le piège : emballé par son enthousiasme pour ses produits, elle en a oublié le destinataire. Effectivement certains particuliers sont à la recherche de machines très précises. Toutefois, il y a fort à parier que s’ils ont ce niveau de connaissance, ils sauront trouver d’eux-mêmes ce qui leur convient. Ce flyer ne déclenchera pas de vente chez ces personnes. 

Pour tous les autres, il manque l’élément clé : qu’est-ce que ces produits viennent résoudre comme problème dans leur maison ? Faire la liste de nos produits ou services à la manière d’un menu ne sert pas à grand-chose. 

Et vous, êtes-vous tombé dans le même piège pour rédiger vos premiers flyers? 

Le saviez-vous?

Chaque semaine je propose différents ateliers gratuits et workshop autour du pitch. Pour recevoir le calendrier de mes événements et des articles inédits, abonnez-vous à ma newsletter.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

#10 Osez communiquer : C’est bien! C’est pas marketing…


Cette phrase, je l’entends assez fréquemment à propos de mon atelier d’écriture Dansons avec les mots. « C’est bien! C’est pas marketing… »

Pourtant je vous assure que si j’ai mis en place cet atelier d’écriture, c’est bien pour en tirer des revenus. Et d’ailleurs les personnes qui me disent « C’est bien! c’est pas marketing… » achètent mon atelier! 

Le paradoxe est là : les gens achètent, mais détestent qu’on leur vende. Dans  l’esprit de beaucoup, le marketing est associé aux vendeurs d’encyclopédies ou aux camelots des foires. Ces professionnels de la vente débitent à un rythme effréné un discours commercial, sans laisser la moindre place à leur interlocuteur. Ils défilent les arguments. Il faut convaincre. 

Mais voilà, les acheteurs ont changé. Le sociologue Bernard Lahire l’expliquait déjà au début des années 2000 dans son livre « L’homme pluriel. Les ressorts de l’action ». Les personnes veulent être reconnues comme des individus singuliers. Ce phénomène n’a fait que croître avec l’explosion des réseaux sociaux. Chacun peut s’exprimer et être entendu comme unique. 

Pour réussir cette prouesse de vendre sans vendre et surtout de ne pas être taxé de vouloir faire du marketing, le discours se doit d’être sensible. Il doit toucher personnellement ceux qui le lisent. Ces interlocuteurs doivent avoir l’impression que ce texte n’a été écrit que pour eux. 

Voilà pourquoi il est fondamental de s’imprégner de l’univers de sa cible : allez à leur rencontre, comprendre leurs préoccupations, attraper leurs codes de langage. Bref… faire une étude de marché, un outil du marketing !

Et vous, aimez-vous le marketing ?

Le saviez-vous?

Chaque semaine je propose différents ateliers gratuits et workshop autour du pitch. Pour recevoir le calendrier de mes événements et des articles inédits, abonnez-vous à ma newsletter.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.
choisir les bons mots pour refléter l'image de son entreprise

#9 Osez communiquer : Construire sa maison

Comme beaucoup de citadins, j’ai différents bobos chroniques liés à la pollution. Pour les soigner, j’ai peu à peu mis de côté l’allopathie. J’avais en effet l’impression que trop souvent les effets secondaires de ces médicaments étaient plus contraignants que le bobo lui-même. ⁣

Je me suis donc tournée vers des remèdes plus naturels. Lors d’une de mes recherches en magasins bio, je suis tombée sur « les bonbons des anges protecteurs » de Ballot Flurin. J’ai parcouru le rayon et découvert le spray « des petits casse-cou », le grog « Oh Brrr », le sirop « dodo avec mon amie la lune ».⁣

Je n’ai aucune compétence scientifique pour évaluer leur efficacité. En revanche j’aime lire l’étiquette et partir dans ce doux univers pour faire face à ces petits bobos. ⁣

Ce packaging me rappelle combien les mots sont des petites maisons. Bien choisis, ils deviennent des refuges dans lesquels il est bon de se laisser aller.

Et vous, quelle marque retient votre attention grâce à l’univers des mots ? 

Le saviez-vous?

Chaque semaine je propose différents ateliers gratuits et workshop autour du pitch. Pour recevoir le calendrier de mes événements et des articles inédits, abonnez-vous à ma newsletter.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.
pourquoi l'écriture fait peur ? Comment aimer écrire?

#8 Osez communiquer : Pourquoi avons-nous peur d’écrire?

Lorsque mes clients viennent me voir, lorsqu’on ne se connait pas vraiment, ils me disent qu’ils ont besoin de moi, car ils n’ont pas le temps d’écrire. Écrire leur site Internet, leur plaquette, leurs posts pour les réseaux sociaux leur semble très chronophage. Ils sont débordés. 

Et peu à peu, les langues se délient. Mes clients imaginent ne pas savoir écrire. Ils pensent que cela nécessite une sorte de don. Ils disent faire des fautes d’orthographe et ne pas arriver à écrire de belles phrases. Bref, écrire fait peur! 

Pas facile d’arriver à se lancer dans l’écriture lorsque l’école a gravé en nous de telles représentations. En France, on apprend à écrire en suivant des règles strictes d’orthographe et de grammaire. On décortique les textes d’auteurs – aux préoccupations souvent très éloignées des nôtres – à la lumière de techniques linguistiques. On s’acharne à mettre loin des enfants, adolescents et futurs adultes le plaisir d’être avec les mots, le bonheur de les choisir pour emmener des lecteurs dans son univers. 

Alors, comment se réconcilier avec tout ça ? Comment oser écrire ? 

Il existe mille chemins. Je vous les raconterai dès la rentrée dans mon nouveau projet Dansons avec les mots

Aujourd’hui j’avais envie de vous partager celui qui allumé ma passion de l’écriture. C’était en 2005. Alors que j’étais en plein dans ma thèse, une copine m’appelle pour me dire qu’elle vient de voir un truc génial : les blogs. Elle a immédiatement pensé à moi. Pour elle, cet outil me correspond à 200 %. Quelques heures plus tard, j’ouvrais mon premier blog. Dans « C’est pas bientôt fini « je racontais mes aventures de thésarde et je découvrais par la même occasion qu’en écrivant, je pouvais faire rire des gens! 
 

Et si vous profitiez de l’été pour réaliser un blog? Pas un blog sur votre métier. Pas un blog à la vue de tout le monde. Non! Lorsqu’on a un peu peur d’écrire, il faut y aller doucement. Un peu comme lorsqu’on sait que l’eau de la piscine est froide. Juste un blog où vous partager vos moments de vacances avec des proches. Un blog pour vous découvrir heureux avec les mots. 

Le saviez-vous?

Chaque semaine je propose différents ateliers gratuits et workshop autour du pitch. Pour recevoir le calendrier de mes événements et des articles inédits, abonnez-vous à ma newsletter.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.
les magazines féminins sont-ils une source d'inspiration ?

#7 Osez communiquer : Faut-il s’inspirer des magazines féminins ?

Courant du mois de juin, l’influenceuse parisienne Deedee s’insurgeait dans une de ses stories Instagram contre le magazine « Elle ». Ce célèbre magazine féminin (qui souvent se revendique féministe) titrait en première page « Retrouvez votre corps. On déconfine ses kilos ». « Elle » surfe sur le grand marronnier du régime avant l’été. Chaque année, encore et encore, de nombreux magazines veulent faire maigrir les femmes.  

Deedee poste cette une et ajoute un commentaire : elle se demande comment en 2020 il est encore possible de tenir ce discours. Elle explique que les lectrices n’en peuvent plus d’entendre cette ritournelle culpabilisatrice autour de leur poids. L’influenceuse avance pour preuve tout ce que les femmes publient sur les réseaux sociaux autour de l’acceptation de soi et du refus d’une pression sur le corps. Selon elle, si la presse féminine ne se vend plus, c’est qu’elle est incapable d’entendre cette revendication. 

Ce que vient dire Deedee sur la presse féminine rappelle deux points fondamentaux lorsqu’on cherche à développer une stratégie de communication pour vendre ses produits ou ses services :

  • il est indispensable de connaître sa cible pour proposer des discours ajustés à ses besoins, à ses connaissances, à ses représentations et à ses valeurs. 
  • Les réseaux sociaux sont une mine d’or pour bien comprendre nos cibles. 

Dans mes ateliers et workshops, je propose différents outils pour répondre à ces enjeux. 

Comment faites-vous pour comprendre vos cibles ? Avez-vous mis en place des outils pour être à l’écoute de vos cibles ? utilisez-vous les réseaux comme outil de veille pour comprendre vos prospects ? 

Le saviez-vous?

Chaque semaine je propose différents ateliers gratuits et workshop autour du pitch. Pour recevoir le calendrier de mes événements et des articles inédits, abonnez-vous à ma newsletter.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Mes rendez-vous de la rentrée

Vendredi 4 septembre

Workshop : affûtez votre pitch


Mercredi 16 septembre

Atelier gratuit : Storytelling et entreprise


Vendredi 18 septembre

Workshop : storytelling


Mercredi 30 septembre

Atelier gratuit : Y a pas que les réseaux sociaux dans la vie


Mercredi 14 octobre

Atelier gratuit : Donnez du peps à son pitch


Mercredi 4 novembre

Atelier gratuit : Osez se lancer sur les réseaux sociaux


Recevez mes articles et le calendrier de mes événements chaque semaine

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.